Contexte

Selon l’UNESCO en 2018, plus de 4 filles sur 10 ayant l’âge d’aller au premier cycle du secondaire (post-primaire : 6ième -3ième) ne sont pas scolarisées au Burkina Faso. 
En plus des problèmes d’accès, le système éducatif fait face à des difficultés pour non seulement maintenir les enfants à l’école mais aussi, leur permettre d’achever le cycle scolaire : le taux d'achèvement du premier cycle du secondaire était de 39% en 2019 et le taux de succès à l’examen de fin de ce cycle : brevet d’études du premier cycle (BEPC), estimé à 43.1%, dont 38.5% pour les filles en 2018. 

Une étude, réalisée par le Ministère de l’éducation en 2019, cite comme principaux obstacles à l’accès, au maintien et à la réussite des filles à l’école : 

  • Des facteurs socioculturels tels que la préférence de scolarisation des garçons (au moins 1 burkinabè sur 10 pense qu’il faut privilégier l’éducation des garçons), le mariage d’enfants, la surcharge domestique des enfants…
  •  Des facteurs économiques comme les coûts liés à la scolarisation des enfants au collège étant souvent 3 à 5 fois plus élevés qu’au primaire, leur scolarisation engendre des sacrifices à consentir et le choix se fait généralement au détriment de la fille.
 

Projet soutenu

En 2020-2021, la Fondation L’OCCITANE soutient le projet de UNICEF* pour améliorer l’accès des filles à l’éducation post-primaire dans la région du Centre-Ouest du Burkina Faso. Pour être efficace, le projet conjugue plusieurs actions allant de mesures de soutien pour encourager les parents à scolariser leurs enfants, en passant par un appui pédagogique spécifique et une sensibilisation des communautés.

Le projet se traduit donc par la mise à disposition de bourses scolaires (pour prendre en charge le coût d’internat, de la scolarité et de la cantine), la mise en place de clubs de tutorat, des campagnes médiatiques de sensibilisation des parents et des communautés à l’éducation des filles et un accompagnement pédagogique pour les filles en difficultés. Par ailleurs le projet met des vélos à la disposition de 98% des filles pour réduire les distances à parcourir pour se rendre à l’école et réduire ainsi les risques d’insécurité. 

Quelques chiffres

Ce projet a pour objectif d'accompagner une promotion de 450 filles de la 6ème à la 3ème (durant 4 ans) dans la région Centre-Ouest du Burkina Faso. Le taux de réussite du BEPC des jeunes filles soutenues en classe de 3ème était de 43% contre une moyenne nationale de 24% et une moyenne régionale de 22%.

Budget 100 000 euros

Résultat 43% taux de succès au BEPC

Historique

Projet soutenu depuis 2017

Le projet de promotion de l’éducation des filles de UNICEF est soutenu par la Fondation L’OCCITANE depuis 2017. Il vise principalement à promouvoir l’accès, le maintien et l’achèvement du cycle collège (6ème à la 3ème) des filles. La première année du projet a permis à 450 filles de s’inscrire et de suivre les cours en 6ème. Le taux  de réussite au BEPC (Brevet d’Études du Premier Cycle)  des filles soutenues était quasiment le double de ceux des filles de la région du Centre-Ouest et de l’ensemble des filles dans le pays (en 2020-2021).

 

Plus d'informations

Témoignage

Responsable du centre d’hébergement El Béthel

« Les bénéficiaires du Centre d’hébergement El Bethel, reçoivent, un encadrement efficace. Le règlement intérieur qui est suivi scrupuleusement permet d’éviter les promenades des filles et donc contribue à éviter les grossesses. La présence des filles au centre favorise mieux leur maintien à l’école. Les filles ont plus de temps d’étude et leurs résultats scolaires sont fameux ; elles ont une instruction sur le civisme qui les aide à aborder la vie sociale avec plus d’assurance et de conviction ; elles sont épanouies » 

 
UNICEF

Kaboré Nafissatou CEG de Koudougou 

 

« Mes parents sont pauvres. Notre situation financière est difficile. J’ai la chance d’aller à l’école grâce à l’appui de l’UNICEF. N’eut été cet appui, je serai peut-être en train de faire du petit commerce pour soutenir les parents. Je suis consciente que je dois travailler très bien pour réussir au BEPC et espérer avoir la bourse pour être sûre de poursuivre les études. Je remercie beaucoup l’UNICEF ». 

reco UNICEF

Directrice du CEG de Léo Kutian

 

« L’appui à la scolarité aide beaucoup les familles nombreuses du fait que cela diminue leurs charges des parents. Quant aux vélos, certaines filles témoignent que cela leur permet d’être à l’heure à l’école ; les cours d’appui renforcent leur compréhension et leur capacité à réussir leurs devoirs. »

Reco UNICEF 3

*UNICEF ne cautionne aucune entreprise, marque, produit ou service