Contexte

Parmi les 5 millions de femmes actives du Burkina Faso (âge compris entre 15 et 64 ans), une grande majorité est désireuse d’entreprendre pour non seulement renforcer son propre épanouissement socio-économique mais aussi pour contribuer au développement durable du pays voire du continent. 

Cependant, partant du constat que la Fondation L’OCCITANE fait de ses dizaines d’années d’intervention dans le pays, la plupart de ces femmes ont peu confiance en elles-mêmes à tel point qu'elles négligent leur souhait d’entreprendre. Ces femmes ne bénéficient quasiment pas d’accompagnement technique adéquat leur permettant de maîtriser les rouages de la création et de développement d’entreprise, et les conditions de financement d’initiatives entrepreneuriales ne leur sont pas particulièrement favorables. 

Ce constat vient en partie justifier le faible taux de moins de 10% de femmes propriétaires d’entreprises formelles mentionné dans le Plan national de développement économique et social (PNDES 2016-2020). 

L’ambition de la Fondation L’OCCITANE, à travers ce programme d’entrepreneuriat est de soutenir les initiatives de femmes du Burkina Faso, engagées à créer ainsi qu'à faire évoluer des produits ou services qui contribueront à améliorer durablement le monde. 

 

Projet soutenu

La Fondation L’OCCITANE a initié en 2016 le programme L’OCCITANE pour Elles : un programme de soutien aux initiatives entrepreneuriales des femmes du Burkina Faso. Il vise à identifier à travers un concours, des femmes leaders, visionnaires et inspirantes à la tête d’entreprise en activité ou en création et à donner un coup d’accélérateur à leurs projets. 

La deuxième édition du concours L’OCCITANE pour Elles lancée en juin 2019 a permis de sélectionner 6 nouvelles entrepreneures, portant ainsi le nombre d’entreprises soutenues à 15 depuis le démarrage du programme. La Fondation met à la disposition des lauréates du concours un accompagnement personnalisé offrant selon les besoins de chaque projet, les services qui suivent : 

  • Un appui rapproché et en binôme avec une personne en chargé d’accompagnement 
  • Une équipe de communication pour la visibilité
  • L’appui d’un juriste et fiscaliste pour la structuration
  • Un cycle d’ateliers collectifs dédié
  • Un espace de travail adapté et l’accès à une communauté active
  • Un appui technique en gestion comptable et financière
  • Un accompagnement pour une transition vers l’autonomie après l’accompagnement

Pour se faire, la Fondation collabore avec des acteurs tels que l’incubateur social la Fabrique (www.lafabrique-bf.com) et le réseau de financeurs Initiative France (http://www.initiative-france.fr), représentée au Burkina dans le cadre de ce programme par Initiative Ouagadougou.

Les 6 entreprises actuellement soutenue dans le cadre du programme L'OCCITANE pour Elles :

Apprendre autrement, gérée par Alexandra Parkouda

Une entreprise qui propose des jeux et jouets éducatifs pour enfants, produits par des artisans locaux. Son ambition est de se faire une place dans le domaine de l’éducation des enfants en apportant des solutions créatives à l’éveil et au renforcement de la confiance en soi et aux aptitudes de ces derniers.  

 

Alexandra Parkouda

Repère magazine de Stéphanie Zongo

Stéphanie, souhaite créer une plateforme-web bilingue dont l’objectif est de permettre principalement aux jeunes de choisir convenablement leur métier et de définir leur plan de formation professionnelle ainsi que leur plan de carrière. 

 

Stéphanie Zongo

Recycl’Afrik de Amiratu Porgo

Amiratu ambitionne officiellement mettre en place une entreprise de collecte, transformation et de commercialisation de déchets solides notamment des pneus usés. Son ambition est de contribuer à réduire les impacts sanitaire et environnemental liés à la gestion inadéquate des pneus usés en transformant davantage de pneus en meubles, objets décoratifs et en jeux pour enfants accessibles et innovants. 

 

 

Amiratu Porgo

Palobdé Services, gérée par Emilie Kyedrebéogo

Une entreprise qui confectionne et commercialise des serviettes hygiéniques lavables majoritairement faites à partir de matières locales et naturelles. Emilie ambitionne positionner son entreprise comme l’une des structures incontournables au Burkina Faso et à l’international qui propose des solutions durables en matière de protections réutilisables, adaptées, de qualité labélisée et accessibles à tous. 

 

Emilie Kyendrébéogo

KalanExpo, Cogérée par Marie Kanla

Une entreprise qui donne une seconde vie au bois mort (issu d’arbres séchés naturellement) en le transformant notamment en bois d’œuvre destiné aux professionnels et artisans de bois et en objets et mobiliers designs. Le souhait de Marie est de positionner son entreprise sur une niche de marché prestigieux et d’améliorer son impact environnemental à travers la labellisation de ses produits et une sensibilisation concrète d’un large public. 

 

 

Marie Kalan

Biobag, fondée par Aïssa Traoré

Une entreprise qui propose une alternative à l’utilisation des sachets plastiques en concevant et commercialisant des emballages en papier. Aïssa souhaite rendre accessibles à tous des produits adaptés et éthiques d’une part et de l’autre, travailler davantage sur la rentabilité des emballages Biobag. 

 

 

Aïssa Traoré

Quelques chiffres

L’objectif est d’accompagner par édition 4 à 8 entreprises portées par des femmes au Burkina Faso. Les lauréates bénéficieront d’un accompagnement sur mesure d'une durée allant de 6 à 24 mois selon les besoins qui leur permettront de lancer leur projet et d’être autonome par la suite.

Budget prévisionnel 259 840 euros

Objectif 6 femmes à soutenir

Historique

1ère édition du concours lancée en 2016

Le programme L’Occitane pour Elles résulte de la restructuration et des leçons tirées des projets d’appui à l’entrepreneuriat féminin antérieurement soutenus au Burkina Faso par L’OCCITANE à travers sa Fondation et ses salariés. La première édition de L’OCCITANE pour Elles a permis de soutenir 9 entreprises gérées par des femmes. 5 d’entre elles ont été soutenues à travers un crédit sans taux d’intérêt et un appui-conseil en gestion des finances. Les 4 autres sélectionnées grâce au concours ont bénéficié d’un accompagnement plus complet et personnalisé réservé aux lauréates du concours. 

Budget total 510 769 euros

Objectif total 1416 femmes soutenues

Les 4 lauréates du concours étaient : 

La Savonnerie Nununa 

Une entreprise qui transforme le beurre de karité fabriqué par des milliers de femmes rurales, en produits cosmétiques tels que le savon, la pommade, la crème et le baume. 

 

 

 

Barkissa Bassia

Centre Adaja fondée par Élisabeth Delma et dirigée Eliénaï Diendéré : 

Le centre Adaja est une entreprise engagée dans l’insertion professionnelle des femmes vulnérables (à condition de vie très modeste) à travers la confection et la commercialisation de pagnes tissés à base de coton produit localement « FASO DANFANI ».

 

Femmes Adaja

Agro Déogracias fondée par Esther Diendéré

Une entreprise de transformation de fruits en jus naturels 100% made in Burkina. Grâce à cette entreprise, Esther contribue non seulement à la valorisation des fruits sauvages du pays mais surtout à l’amélioration des conditions de vie de ses collaborateurs (employés/ées, producteurs/trices, cueilleurs/euses…)

 

 

Ester Diendéré

L’Auxiliaire fondée par Rebecca Soulama

Une entreprise de formation aux métiers d’assistance à la personne notamment : les métiers de la petite enfance, d’assistance aux personnes âgées/malades et ou dépendantes, au service de la maison. 
 

 

Rebecca Soulama