Contexte

La Méditerranée représente un des 35 points sensibles de la biodiversité mondiale, définis comme les zones de la planète où la biodiversité est particulièrement riche mais aussi particulièrement menacée. L’état des écosystèmes méditerranéens est en effet globalement en dégradation depuis plusieurs décennies : la densité croissante de population et les besoins de développement des infrastructures qui en découlent morcellent et altèrent ces écosystèmes, en particulier sur le littoral. Or, 90% de la biodiversité se situe dans les 200 premiers mètres de la frange littorale1. Malgré les dispositifs de protection et les réglementations mis en place au cours des dernières années la préservation des milieux naturels apparaît encore rarement comme une priorité face à certains enjeux socio-économiques.

1Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Énergie, 2011

 

Projet soutenu

La Fondation L’OCCITANE accompagne le Comité Français de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Le projet soutenu vise à établir la liste rouge des écosystèmes côtiers méditerranéens. Les listes rouges mises en place par l’UICN sont des outils de connaissance qui informent les décideurs politiques, les acteurs de l’environnement et le grand public sur les risques de disparition de la biodiversité. Elles sont utilisées pour construire des stratégies de conservation, identifier des priorités d’actions, faire évoluer les politiques et la réglementation et sensibiliser les acteurs et le grand public.

Quelques chiffres

L’objectif du projet est de développer une nouvelle norme mondiale pour évaluer les risques d'effondrement des écosystèmes, en définissant des critères et des seuils quantitatifs correspondants à différentes catégories de menaces. Cette méthodologie permet de rendre globalement comparables et reproductibles les analyses menées en matière de connaissance des écosystèmes, de mieux suivre les évolutions qu'ils subissent et de permettre la définition de priorités d'action pour leur gestion et leur conservation.

Budget 2019 20 000 euros

Historique

Projet soutenu depuis 2015

Budget total 70 000 euros

Objectif total 31 écosystèmes répertoriés

Depuis 2015, 31 écosystèmes au total ont pu être identifiés et évalués. Les résultats du premier chapitre consacré aux forêts méditerranéenes a permis d'évaluer 19 écosystèmes et montrent que 21% d’entre eux sont menacés et 37% quasi-menacés. Les principales pressions qui s’exercent sont liées à l’artificialisation des territoires, notamment due à l’étalement urbain, l’introduction d’espèces non-indigènes et les changements climatiques, responsables de l’aridification du climat méditerranéen et de l’intensification des régimes d’incendies. Les résultats soulignent également les conséquences de la déprise agricole et pastorale qui font évoluer la composition de certaines forêts.