Contexte

Les femmes, bien que représentant 52 % de la population burkinabè, ne possèdent que 8,8 % des entreprises formelles. Elles sont plus actives dans le secteur informel où elles occupent plus de 60% des activités de production. Leur faible niveau d’instruction et de formation, la gestion du foyer, les problèmes d’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale et de compréhension dans les ménages peuvent se traduire par des contraintes qui pèsent sur l’effort d’autonomisation économique durable des femmes dans le pays. Par ailleurs, les employeurs surtout ceux du privé, sont réticents à l’emploi des femmes en raison notamment de leur faible niveau d’instruction et de formation ainsi que du rôle social qui leur est assigné tels que les travaux domestiques, les soins et l’éducation des enfants.

A ces données s’ajoutent l’extrême pauvreté de la population (plus de 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté fixé à moins de 235€/pers adulte/an), les effets du changement climatique dans un pays où l’économie est basée majoritairement sur l’agriculture et l’élevage qui emploient près de 86 % de la population et la crise humanitaire qui sévit actuellement dans le pays. Cela renforce le constat de la marginalisation des femmes (les plus touchées en situation de crise), notamment en zone rurale, et révèle également une forte demande d’accès à des dispositifs d’accompagnement pour les aider à décrocher un travail décent ou à développer des activités génératrices de revenus (AGR) à plus forte valeur ajoutée pour elles-mêmes et leurs communautés. 

 

Projet soutenu

En 2021-2022, la Fondation soutient le projet « BLOOM » de Empow’Her. Ce projet vise à subvenir aux besoins de formation des femmes en situation de vulnérabilité dans les régions du Centre-Ouest et des Hauts-Bassins du Burkina Faso à travers des sessions d’apprentissage à des métiers artisanaux sur des secteurs porteurs et durable. Le projet propose aux femmes cibles une réponse pérenne pour leur autonomisation grâce à un parcours adapté d’insertion professionnelle ou via des formations techniques et entrepreneuriales.


De façon spécifique, le projet ambitionne de : 

  • Permettre aux femmes vulnérables d’acquérir les connaissances techniques et professionnelles pour s’insérer dans des secteurs d’activités porteurs en milieu rural,
  • Accompagner les femmes dans leur processus d’autonomie économique à travers une insertion professionnelle ou à travers le développement d’une activité génératrice de revenu selon leur souhait,
  • Sensibiliser et à familiariser les parties prenantes (maitres artisans et les instituts de formation) ainsi que les bénéficiaires aux enjeux de développement durable, de respect de l’environnement et du genre. 

Dans le cadre de ce projet, Empow’Her souhaite collaborer avec des maitres artisans et des instituts de formations professionnelles intervenant dans les zones cibles afin d’offrir aux femmes entre 18 et 35 ans des formations focalisées sur l’apprentissage pratique. Elle compte également offrir aux bénéficiaires un accompagnement rapproché et à la carte à travers du coaching, de l’appui conseil et du réseautage avec de potentiels employeurs (pour celles qui souhaitent exercer un emploi) et avec femmes inspirantes et des institutions de financement (pour celles qui souhaitent développer des AGR) afin de renforcer leur capacité à décrocher un emploi ou leur capacité entrepreneuriale selon le besoin.  

Quelques chiffres

Budget 2021-2022 100 000 euros

Objectif 2021-2022 100 femmes soutenues

Historique du partenariat

La Fondation L'OCCITANE a déjà noué un partenariat avec Empow'Her en 2019-2020, pour soutenir son projet « Etincelles » visant à fournir des formations professionnelles aux femmes du Burkina Faso. Découvrez-en plus ici.