Contexte

90% des personnes déficientes visuelles vivent dans des pays en développement. Si, dans la plupart des cas, les déficiences visuelles peuvent être facilement traitées, l'approche la plus significative et la plus rentable est la prévention. En effet, 80% des cas de cécité sont évitables. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la déficience en Vitamine A due à la malnutrition est une des causes principales de cécité infantile. Elle concerne aujourd’hui 1 enfant sur 3 de moins de 5 ans1, soit 127 millions d’enfants dans le monde. 
Dans les pays en développement, 250 000 à 500 000 enfants deviennent aveugles chaque année en raison d'une carence en vitamine A. La vitamine A permet de prévenir la cécité mais est également cruciale pour le bon développement global de l’enfant. Des études ont ainsi démontrées qu’augmenter l’apport en Vitamine A d’un enfant en carence permettait de réduire son taux de mortalité de près de 23%.
En Bolivie, les nouveau-nés et les tout petits (27 % sont âgés de 6 à 23 mois) ont un risque accru d’être victimes d’une forte défaillance en Vitamine A. Au Myanmar, 38% de la population a un fort taux de défaillance en vitamine A, allant jusqu’à 60% dans certaines régions. Seuls 22 % des enfants de Papouasie-Nouvelle-Guinée bénéficient d’un apport complémentaire en Vitamine A.
1http://www.data.unicef.org/nutrition/vitamin-a.html#sthash.1Ai1QZMd.4BEFA5nF.dpuf
 

 

Projet soutenu

En 2017, L’OCCITANE et sa Fondation se sont engagées aux côtés d‘UNICEF en finançant, à hauteur de 1 million d’euros minimum par an, pendant 3 ans, des programmes internationaux de supplémentation en Vitamine A. Le partenariat vise à améliorer la prévention de la cécité infantile en Bolivie, au Myanmar et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en distribuant aux enfants de 6 mois à 5 ans les doses vitales de vitamine A, essentielles pour le système immunitaire de l'enfant.

Le soutien porte sur les distributions qui ont lieu dans trois pays où ces carences sont particulièrement importantes : le Myanmar, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Bolivie. 

En 2018, les fonds levés par la Fondation L'OCCITANE lui ont même permis d’élargir son soutien aux programmes d’UNICEF à un pays supplémentaire, le Niger. Le Niger a en effet adopté, en décembre 2018, une politique nationale de sécurité nutritionnelle dans laquelle le pays s’engage à agir pour prévenir et traiter la malnutrition sous toutes ses formes. La supplémentation en Vitamine A est une des actions prioritaires recensées dans cette politique.

En 2020, la Fondation L'OCCITANE a renouvelé ce partenariat pour trois nouvelles années et l'a étendu à travers le monde.

Pour assurer une bonne supplémentation, UNICEF développe des programmes comportant notamment les axes suivants : la communication auprès des cibles directes et/ou indirectes, la supplémentation en vitamine A (de routine et les campagnes) et la sensibilisation communautaire.    

Premier volet du partenariat

Grâce au premier volet de 3 ans du partenariat (2017-2018-2019), plus de 4 millions d'enfants ont pu recevoir les deux doses de vitamines A annuelles, en Bolivie, au Myanmar, en Papouasie Nouvelle‐Guinée et au Niger, et seront ainsi protégés de la cécité et des maladies qui résultent de cette carence.

Budget 3 360 000 euros

Résultats +4,000,000 enfants

Second volet du partenariat

Grâce au prolongement du partenariat (2020-2021-2022), plus de 3 millions d'enfants recevront les deux doses de vitamine A annuelles, à l'international, et seront ainsi protégés de la cécité et des maladies qui résultent de cette carence. 

Budget total 3,000,000 euros

Objectif total +3,000,000 enfants

Témoignages

« J’ai pris l’habitude d’amener mon fils pour une supplémentation en vitamine A dès que les professionnels de la santé nous en informent », raconte Daw Nan Seng Htoi, mère d’un garçon de 3 ans. « Ils nous donnent des informations sur des sujets liés à la santé, comme les symptômes de la déficience en vitamine A, les bienfaits des suppléments et ils nous disent aussi quels aliments sont riches en vitamines. Mon fils tombe rarement malade maintenant, parce que je le nourris avec des aliments nourrissants et que je suis les instructions des docteurs. Je crois fortement que la vitamine A apporte de nombreux bienfaits aux enfants. Je partage cette information avec ma communauté dès que j’en ai la chance. »

Daw Nan Seng Htoi, mère de bénéficiaire

Bénéficiaires UNICEF

"J'avais peu de connaissance en termes de santé avant de devenir une bénévole santé de la communauté. Les enfants de notre village n'ont plus de problèmes avec leurs yeux depuis qu'ils reçoivent régulièrement des suppléments en vitamine A. Je me sens vraiment fière et accomplie d'être une bénévole santé de la communauté."

Daw N Gun Sam Taung, de Laiza (Myanmar)

unicef témoignage myanmar

Crédits photo pour tous les visuels : ©UNICEF