Contexte

Le trachome et l’onchocercose constituent encore les deux infections tropicales majeures les plus dangereuses pour la vue.

Selon l’OMS, l’onchocercose touche plus d’un milliard d’individus dans le monde. L’Afrique porte la quasi-totalité de la charge mondiale de l’onchocercose, avec 30 des 37 pays d’endémie dans le monde et plus de 99% des cas d’onchocercose et de cécité qui en découle. Cette infection se répand via la piqûre d’une mouche noire, vivant aux abords de lacs et rivières, qui, si elle n’est pas traitée, mène à la cécité permanente. 
Le trachome, quant à lui, affecte 2 millions de personnes. S'il n'est pas traité, il provoque, au fil du temps, des cicatrices sur la paupière, qui tirent les cils vers l'intérieur et frottent contre l'œil à chaque clignement, ce qui peut entraîner la perte de vue. Ce sont les enfants qui sont le plus touchés par cette maladie, les empêchant de recevoir une éducation et les handicapant grandement pour le futur.

Au Burkina Faso, ces maladies sévissent encore dans certaines zones. L'élimination de ces maladies est nécessaire pour éviter leur expansion à grande échelle dans le pays. 

 

Projet soutenu

Avec le soutien de L'OCCITANE, l’ONG Sightsavers accompagne le Ministère de la santé dans l’élimination de ces 2 pathologies dans la région des Cascades, l’une des 2 régions encore endémiques de l’onchocercose au Burkina. Cette stratégie d’élimination s’articule autour de 4 axes :

  • Formations médicales orientées vers le traitement du trachome et de l’onchocercose,
  • Campagnes de dépistages et d’opérations chirurgicales pour le trachome et de traitement de masse pour l’onchocercose,
  • Approvisionnement en ressources matérielles,
  • Appropriation de la stratégie de lutte contre l'onchocercose par les communautés locales.

Quelques chiffres

L’objectif est de s’assurer que les habitants de la région des Cascades soient débarrassés de ces pathologies et de mettre en place un système de surveillance et de prise en charge d’éventuels cas de récidivisme.

Chaque année, ce sont au moins 40 000 personnes qui sont traitées contre l’onchocercose et depuis le début de notre collaboration avec l’ONG, plus 600 0000 traitements ont été administrés. Par ailleurs, le projet a permis de traiter plus de 33 000 personnes contre le trachome. 

Budget 2020 185 500 euros

Objectif 2020 58 714 bénéficiaires

Historique du partenariat

Projet soutenu depuis 2013

Depuis 2013, la Fondation L’Occitane soutient les actions de l’ONG Sightsavers pour éliminer l’onchocercose et le trachome dans la région des Cascades du Burkina Faso. Ce projet met particulièrement en pratique les stratégiques de lutte recommandées par l’OMS. Il s’agit notamment :

  • De la sensibilisation et la formation des différents acteurs communautaires, de la distribution de masse de médicaments (Ivermectine) et de la réalisation d’enquêtes d’évaluation et d’impact, pour ce qui est de l’onchocercose;
  • De la formation de personnel médical, de la sensibilisation de la population, l’approvisionnement en équipements, du traitement (chirurgie) et de la réalisation d’évaluations en ce qui concerne le trachome. 

Grâce à ce projet et dans le cadre de l’élimination du trachome, Sightsavers a piloté en 2018, et pour la première fois au Burkina Faso, l’approche TT plus. Les résultats satisfaisants de cette nouvelle approche encouragent l’ONG à la reconduire au cours des années à venir dans la zone voire à la répliquer dans l’ensemble du pays au besoin.  
 

Budget total 881 124 euros

Résultats 89 490 bénéficiaires

Témoignages

« Je ne savais pas que je pouvais attraper cette maladie [onchocercose] ALORS que nous vivIons si près de la rivière. Prendre ces médicaments est bon pour nous car ils nous protègent de ces maladies. »

Kone Sanata, âgée de 35 ans et mère de 6 enfants.

Kone Sanata

« Ce qui me rend vraiment heureuse dans ce travail, c'est qu'il contribue à empêcher les gens d'attraper la maladie. Je rencontre beaucoup de gens dans le village, ce qui me rend heureuse. La vue est importante, car si vous n'avez pas la vue, cela va vraiment perturber votre travail à bien des égards. C'est un problème sérieux auquel vous pouvez faire face. »

Mariam a 34 ans et s'efforce de protéger autant de personnes que possible contre la menace de la cécité des rivières (onchocercose) dans sa communauté. Au cours des cinq dernières années, elle a travaillé comme bénévole communautaire pour distribuer des médicaments dans sa région, un travail qu'elle dit aimer.

Sightsavers - Mariam

« je n'étais pas en mesure de financer l'opération de la cataracte car le coût de cette opération serait très élevé pour moi. »

Souleymane, 65 ans, a été l'un des patients dépistés à l'hôpital de Banfora. On lui a diagnostiqué une cataracte à l'œil gauche et il a été opéré par l'équipe du CHR de Banfora. Après son opération, Souleymane est retourné dans son village avec son fils.

 

 

Sightsavers - Souleymane