Contexte 

Au Burkina Faso, la déficience visuelle concerne 25% de la population totale (4,75 millions de personnes sur 19 millions) et la population est toujours en croissance. Les besoins en soins oculaires augmentent actuellement plus rapidement que la capacité de former et de déployer davantage de professionnels de la santé oculaire. En 2017, le pays comptait 35 ophtalmologistes* et seulement 7 d'entre eux travaillaient en dehors de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso (les 2 plus grandes villes du Burkina Faso). Ainsi, dans les zones rurales où vivent 75% de la population totale, il y a moins d'un ophtalmologiste pour 2 millions de personnes**, ce qui rend l'accès à la santé oculaire non seulement très difficile, mais quasi impossible. En outre, aux niveaux primaire et communautaire, où la plupart des maladies oculaires peuvent être prévenues ou traitées, les agents de santé ont encore très peu de connaissances sur le sujet et manquent souvent d'assurance et de matériel.


* La formation de 4 d’entre eux a été financé par L’OCCITANE entre 2012 et 2017. 
** L’Organisation Mondiale de la Santé recommande 1 ophtalmologiste pour 250,000 personnes.

 

Projet soutenu

En 2022-2023, L'OCCITANE Suisse soutient, pour une année supplémentaire, le projet d'Optique Solidaire dans la région de Bazega, dont l'objectif est de former des personnes au niveau local pour qu'elles puissent résoudre en toute autonomie des problèmes d'optique, d'optométrie et d'ophtalmologie.

Le projet, mené en partenariat avec des organisations locales, donnera la priorité aux enfants en âge d'être scolarisés, afin que leurs problèmes de vision ne soient pas un obstacle à la poursuite de leurs études.

Quelques chiffres 

Budget 5 000 euros

Objectif 46 785 bénéficiaires

Historique du partenariat

Projet soutenu depuis 2019

En 2019, L’OCCITANE Suisse et la Fondation ont initié leur soutien au projet d’amélioration des services de santé oculaire au Burkina Faso d'Optique Solidaire. Dans un premier temps, il s'agissait de former des professionnels au montage de lunettes pendant que d’autres étaient formés afin de réaliser des examens de la vue. Ces personnes ont ainsi pu assurer un service de qualité en optique, en optométrie et en ophtalmologie en réalisant des dépistages de l’acuité visuelle, des examens de la vue mais aussi en proposant des lunettes correctrices et/ou des soins oculaires à des populations n’y ayant peu accès.

 

Plus d'informations