Contexte

Les erreurs de réfraction non corrigées sont l'une des deux principales causes de cécité évitable à travers le monde, comme indiqué dans l'initiative Vision 2020 de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon le National Eye Survey en 2014 du Ministère malaisien de la Santé, la ville de Sarawak compte le deuxième taux le plus élevé d'handicap visuel de Malaisie.

 

Projet soutenu

En 2020, L'OCCITANE Malaisie et la Fondation L'OCCITANE ont renouvelé leur soutien au Tun Hussein Onn National Eye Hospitaldans le cadre d'un programme de dépistage oculaire à détection précoce, destiné à fournir une « Vision Bright » aux enfants scolarisés afin de s'assurer qu'ils ne soient pas en retard sur le programme scolaire en raison d'erreurs de réfraction non détectées, et qu'ils pourront réaliser leurs rêves.

Pour les enfants identifiés avec des erreurs de réfraction et qui n’ont pas les moyens de payer les soins oculaires de base, des lunettes qui pourront améliorer leur qualité de vie seront fournies, parrainées par L’Occitane.

La mise en place du programme de dépistage oculaire précédemment mentionnée et les lunettes seront assurées par le Tun Hussein Onn National Eye Hospital (THONEH), qui est soutenu par L'OCCITANE Malaisie et la Fondation L'OCCITANE. La Fondation THONEH (la branche caritative du Tun Hussein Onn National Eye Hospital) va gérer le projet, et le dépistage et la réfraction oculaires seront effectués par le Département de la santé du Sarawak, ministère de la Santé.

Quelques chiffres

Budget 20 000 euros

Objectif 10 000 bénéficiaires

Historique

Projet soutenu depuis 2017

Depuis 2017, L'OCCITANE Malaie et la Fondation L'OCCITANE soutiennent le Tun Hussein Onn National Eye Hospital et ses différents projets en faveur de l'amélioration de l'accès aux soins oculaires de qualité en Malaisie.

En 2019, le projet soutenu visait à offrir des traitements gratuits de la cataracte aux personnes qui n'ont pas les moyens de les payer. De plus, le projet prévoyait la prise en charge de chirurgie complémentaire afin de réduire au minimum le risque que la cataracte affecte leur travail quotidien des malades. Etant donné que les habitants vivant en zones rurales et défavorisées n'ont pas accès aux soins ou n'ont pas les moyens de financer cette chirurgie, l'enjeu était important.

Budget 56 100 euros

Résultats 25 063 bénéficiaires