Contexte

L’entrepreneuriat apparaît comme un élément fondamental du développement économique et social. Au Burkina Faso, les femmes représentent plus de 51% de la population et leur contribution au développement à travers l’entrepreneuriat reste encore infime.  En effet, sur 51 580 entreprises formelles créées en 2012, seulement 4 527 étaient gérées par des femmes, soit moins de 9%1. Ce taux si faible s’explique par plusieurs obstacles : un niveau d’alphabétisation, d’instruction et de qualification plus faible, ainsi qu’un accès au financement plus difficile.

1Stratégie nationale de promotion de l’entrepreneuriat féminin- 2016

 

Projet soutenu

La Fondation L’OCCITANE a initié le programme L’OCCITANE pour Elles dans le but de promouvoir et de donner un coup d’accélérateur aux projets d’entreprises des femmes. Ce programme vise à identifier à travers un concours, des femmes leaders visionnaires et inspirantes à la tête d’entreprise en activité ou en création. 

Cette année, c’est la deuxième édition du concours L’OCCITANE pour Elles ! Il s’adresse aux femmes entrepreneures entre 20 et 40 ans, vivant à Ouagadougou. 

Les lauréates du concours bénéficient d’un accompagnement personnalisé (accompagnement technique, juridique et fiscal, visibilité des projets, recherche de fonds, développement personnel, accès à des espaces de travail adaptés etc.)

Cet accompagnement est possible grâce à la collaboration multi-acteurs construite par la Fondation autour du programme : l’incubateur social la Fabrique, le consortium Initiative France et Initiative Ouagadougou, la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso et le ProFeJec (Projet Femmes, Jeunes et Citoyenneté), un partenariat du PNUD et du Ministère du Luxembourg.

Quelques chiffres

L’objectif est d’accompagner par édition 4 à 6 entreprises portées par des femmes au Burkina Faso. Les lauréates bénéficieront d’un accompagnement sur mesure d'une durée allant de 6 à 24 mois selon les besoins qui leur permettront de lancer leur projet et d’être autonome par la suite.

Budget prévisionnel 280 000 euros

Objectif 6 femmes soutenues

Historique

1ère édition du concours lancée en 2016
 

Budget total 524 009 euros

Objectif total 83 158 femmes soutenues

La première édition a permis a permis de soutenir le développement socio-économique de plus de 1 300 femmes de 4 entreprises. Les entreprises soutenues au cours de cette édition : 
- La Savonnerie Nununa : fabrication de savons et de cosmétiques à base de beurre de karité
- Centre Adaja: centre d’insertion professionnelle et de confection de pagnes tissés 
- Agro Déogracias : transformation de fruits locaux en jus (Entreprise Agro Déogracias) 
-  L’Auxiliaire : centre de formation aux métiers d’assistance à la personne. 

Témoignage

Eliénaï, Directrice Générale Adaja 

« Avant, nous produisons et livrons les pagnes au gré des clients, ce qui nous prenait beaucoup de temps et ne procurait pas assez d’argent. Aujourd’hui, nous créons des collections (avec des économies d’échelles) et disposons de boutiques et d’un livreur pour les grosses commandes. Avec ces nouvelles stratégies, nous souffrons moins, dépensons moins et gagnons plus de bénéfice sur chaque pagne. Dans le cadre d’un tel programme, les entreprises déjà crées comme la nôtre, ont surtout besoin de formation plus spécifiques telles que la formation réalisée par le Ghanéen. Cette formation nous sera très utile sur un long temps pour nous remarquer de la concurrence ».  
 

Eliénaï Diendéré