Contexte

En Israël, un demi-million de personnes souffrent de maladies oculaires et de troubles de la vision. Aujourd'hui, on sait que 80% des cas de cécité peuvent être évités si les causes sont découvertes et traitées à temps. Cependant, chaque année, deux mille Israéliens deviennent aveugles. Grâce au dépistage oculaire, au diagnostic précoce et aux soins préventifs, des milliers d'enfants, d'adultes et de personnes âgées pourraient ainsi conserver leur vue.

 

Projet soutenu

La Fondation L’OCCITANE et L’OCCITANE Israël soutiennent le projet de l’association israélienne pour la santé oculaire et la prévention de la cécité (LIROT). Ce projet permettra de permettre l’accès aux soins oculaires à un plus grand nombre de personnes à Tel-Aviv et dans le centre de l’Israël. L’association mène des dépistages gratuits auprès de personnes âgées et d’enfants en situation de précarité. Des formations sont également dispensées pour augmenter le nombre d’optométristes. Enfin, une nouvelle méthode de dépistage en télémédecine sera développée pour permettre aux médecins d’effectuer des dépistages tout en restant à l’hôpital. A l’occasion de ces dépistages, de l’information sur les maladies oculaires sont disponibles afin de sensibiliser les bénéficiaires à ces pathologies. 

Quelques chiffres

Grâce à ce projet, des enfants et personnes âgées vivant dans les zones défavorisées pourront bénéficier de dépistages ophtalmologiques. De cette façon, les potentielles maladies oculaires seront détectées en amont et pourront être traitées avant qu’elles ne s’aggravent et causent la cécité du patient.

Budget 2019 10 000 euros

Objectif 2019 3 500 bénéficiaires

Historique

Projet soutenu depuis 2017

Budget total 37 000 euros

Objectif total 17 075 bénéficiaires

En 2017, L’OCCITANE a financé une machine pour dépister l’amblyopie, une maladie qui touche environ 8 000 enfants chaque année dans le pays, ainsi que la formation du personnel médical à l’utilisation de cette machine. 
En 2018, L’OCCITANE a soutenu un projet de dépistages oculaires auprès de 5 000 personnes âgées qui n'ont pas les moyens de bénéficier de soins oculaires, pour des raisons financières et/ou parce qu’elles sont en situation de handicap.